A qui cherches-tu à plaire?

image: A qui cherches-tu à plaire?
© Alliance Presse

Résultats du test perso

Tu as une majorité de…

B. Tu as choisi ton camp : Dieu passe avant tes copains, avant tes propres intérêts, avant toi. Pour toi, la vie chrétienne est une décision qui a un impact sur tous les domaines de ta vie et qui implique parfois des choix délicats. Ces choix ne sont pas forcément faciles, mais au fond de toi tu sais ce qui est bien et tu finis généralement par t’y conformer. Tu te feras peut-être certains ennemis, mais Dieu récompensera ta fidélité. Apprends simplement à expliquer tes choix autour de toi; ce sera beaucoup plus parlant que si tu es le «ringard de service» qu’on ne comprend pas.

C. Tu n’as pas vraiment envie de choisir entre Dieu et tes amis, entre Dieu et certaines choses que tu apprécies même si elles ne sont pas totalement recommandables. Tu ressembles au peuple d’Israël du temps d’Elie : le prophète leur a reproché de rester tièdes, indécis. Il n’est pas possible d’être chrétien et non-chrétien à la fois… Il faudra progressivement que tu construises ton identité, que tu choisisses à qui tu veux être loyal en premier et que tu apprennes à prendre certaines décisions. Le risque, sinon, c’est que ta foi passe au second plan et que tu ne sois plus vraiment un chrétien «salé», qui est une véritable lumière dans ce monde. Approche-toi de Dieu par la prière et la lecture de la Bible; tu seras peu à peu transformé à son image.

A. Tu es du genre hyper torturé. Quand tu es face à un choix difficile, tu sais ce qui est bien, mais tu as peur de perdre des amis, ta réputation ou tes avantages. Ce qui est compréhensible! Alors tu tentes de trouver des compromis et tu as tendance à passer par tous les états d’âme. Ces tiraillements sont inconfortables et, à la longue, pas tenables. Il faut que tu apprennes peu à peu à te positionner face aux choix difficiles. Comment y parvenir? Plus tu passes du temps avec Dieu, plus certaines décisions te paraîtront évidentes. Ta conscience en sera alors apaisée et tu perdras cette douloureuse impression d’avoir l’arrière-train entre deux chaises. Construis ta propre identité!

Fais ce test perso pour t'aider à répondre à cette question. Découvre sur ce site les autres articles de notre dossier consacré à l'identité.

1. Tes potes ont une idée innovante : fumer un premier joint…
A. Tu hésites à fond et finalement tu bafouilles un «pas aujourd’hui, peut-être la prochaine fois».
B. Sur le ton de la plaisanterie, tu dis : «Et pourquoi pas fumer de la cocaïne, pendant que vous y êtes?»
C. Tu acceptes volontiers, en espérant quand même que ça ne deviendra pas une habitude!

2. Un «ami Facebook» a publié une vidéo visiblement érotique.
C. Ça te fait marrer de voir ce que c’est. Allez, hop. Tu passes à autre chose, et peu après, tu lis ta Bible sans souci.
B. Faut être honnête, c’est tentant de regarder, mais tu ne cliques pas et passes à autre chose.
A. Tu cliques dessus, regardes un bout, puis t’arrêtes au milieu, te sentant un peu coupable de ton choix.

3. Tu as été arrêté par la police parce que tu roulais trop vite avec ton scooter. Du coup, tu arrives en retard au dîner et tes parents te demandent des comptes.
A. Tu inventes une excuse vaguement crédible; mais, une heure plus tard, tu vas les revoir pour tout leur avouer.
B. Tu leur dis la vérité, même si ça te coûte beaucoup.
C. Tu leur mens pour sauver ta peau.

4. Une miss ou un gars non-chrétien mais vraiment canon te demande de sortir avec.
C. Tu te dis : «Je tente le coup, et si ça ne marche pas et que j’arrive pas à le/la convertir, j’irai voir ailleurs.»

A. Tu n’en dors pas la nuit suivante. Tu pèses le pour et le contre, étant parfois convaincu qu’il faut dire oui, d’autres fois qu’il faut refuser.
B. Ça te fait bien sûr très plaisir, mais tu décides de dire non. Désormais, tu ne regarderas bien sûr plus cette personne de la même manière, mais tu te sens en paix.

5. Des amis se moquent de Dieu…
C. Tu ne dis rien et, quand ils te demandent ton avis, tu hoches la tête en disant que tu t’en fiches.
A. Tu ne dis rien et espères qu’ils ne te demandent pas ce que tu en penses. S’ils le font, tu réponds de manière un peu floue, histoire de ne pas trop les choquer.
B. Ton sang ne fait qu’un tour, tu pries Dieu de te donner les bons mots et tu leur expliques pourquoi tu n’es pas d’accord.

6. Tes cousins viennent chez toi pour le week-end. Il y a normalement le groupe de jeunes le samedi soir, mais ils ont envie d’aller se mettre une mine.
A. T’as pas envie de les froisser, alors tu laisses tomber le groupe de jeunes et, à la place de la beuverie, tu suggères d’acheter quelques bières, mais pas trop.
B. C’est une proposition qui t’ennuie, mais tu leur dis que tu vas au groupe de jeunes et que s’ils veulent venir avec toi, ils sont les bienvenus. Sinon, tu les verras plus tard.
C. Tu leur proposes de venir au groupe de jeunes, juste pour la moitié de la soirée, et ensuite vous irez boire ensemble.

7. Tu galères pendant un test, et un copain t’envoie les réponses par Whatsapp.
C. Allez hop, après tout, c’est peut-être Dieu qui m’envoie ce Whatsapp. C’est un Dieu de grâce, non? Il me pardonnera!
B. Trop tentant! Mais… tu résistes tant bien que mal à la tentation.
A. T’hésites, tu y jettes un œil, tu deviens tout rouge… et tu te fais choper par le prof!

8. Tes copains préparent un coup pour le 1er avril: crever les pneus de la voiture d’un prof que vous détestez.
B. Franchement, ça pourrait être marrant. Tu es d’abord tenté, mais tu te dis que tu n’aimerais pas qu’on te fasse un coup pareil, et tu laisses tomber.
C. Pas très sympa comme idée, mais trop drôle! Allez, juste cette fois.
A. Tu finis par accepter, mais tu choisis de ne pas percer toi-même les pneus et de laisser tes copains le faire.

9. Tu es en couple depuis une année et il/elle te propose de coucher avec toi.
C. Tu lui proposes d’attendre encore un mois, histoire que tu puisses te préparer psychologiquement. Et le jour venu, c’est parti!
A. Trop dur, comme décision! Pendant des jours et des jours, tu ne sais pas quoi faire. Tu aimerais continuer cette fréquentation, mais sans passer au lit. Finalement, tu es tellement torturé que l’autre est énervé et finit par te plaquer.
B. Aïe, tu ne l’attendais pas, celle-là. Tu lui dis que tu vas réfléchir, c’est vraiment dur pour toi, parce que tu l’aimes. Mais après réflexion, tu refuses, même si tu sais que cela risque de conduire à la rupture.

Par jérémie Cavin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°