Le temps avec Dieu n'est jamais du temps perdu

image: Le temps avec Dieu n'est jamais du temps perdu
© Alliance Presse

La maladie de notre siècle, c’est le stress. Du coup, la tentation est vite là de vaquer à toutes nos occupations et, s’il reste un peu de temps, de le consacrer à Dieu. En gros, on risque de ne laisser que des miettes à Dieu. Et si nous faisions l’inverse? Découvre sur ce site les autres articles de notre dossier consacré au Temps.

«Une vraie gifle!»
Récemment, un ami me confiait que, dans la tourmente de tout son travail, il avait progressivement négligé son culte personnel et passé peu de temps de qualité dans la prière. «Je travaillais non-stop, mais sans être réellement efficace, et j’ai pris conscience que cela ne pouvait pas continuer». Alors il a décidé de changer son approche et de prendre du temps avec Dieu le matin, quelle que soit sa charge de travail. «Surprise: je n’ai jamais été aussi efficace dans mon travail que depuis que j’ai pris cette résolution. Une vraie gifle et surtout une vraie bénédiction de la part de Dieu, alors que je ne le méritais pas du tout!»

Des efforts nécessaires
Une belle histoire, non? Le temps avec Dieu n’est jamais du temps perdu. Une fois que l’on a assimilé cette idée et pris conscience des bienfaits du temps passé avec Dieu, reste à prendre des mesures pratiques dans notre quotidien. Comment? Simplement en se disciplinant, en faisant des efforts. Pas très à la mode, c’est vrai, mais quand même nécessaire: on fait bien l’effort de se lever le matin, de se doucher, d’aller faire les courses, de réviser nos maths, etc. Alors pourquoi serait-on discipliné dans la vie et paresseux dans la vie avec Dieu?

Une certaine régularité
Concrètement, c’est tout bénéfice de planifier un moment de la journée où l’on se pose pour Dieu. Une amie cuisinière doit partir pour le boulot vers 4h30 du matin. Ce qu’elle fait? Elle se lève à 3h30 pour avoir une demi-heure avec Dieu. Tu me diras «Je ne suis pas du matin». Je te comprends, c’est pareil pour moi! Si tu as ton petit moment le soir, ou pendant ta pause de midi, cela va aussi!
Après, il faut avouer que ces temps que l’on prend avec Dieu sont de qualité inégale. Parfois on est «à fond dedans», concentré, enthousiasmé par ce qu’on lit, tandis qu’à d’autres moments c’est un peu poussif, avec les pensées qui vadrouillent, une fatigue pesante qui rend notre concentration difficile. L’important, c’est de persévérer, les bons comme les moins bons jours. Ces habitudes sont bonnes pour nous et montrent aussi à Dieu que l’on prend au sérieux ces rendez-vous divins.

Aussi des temps spontanés
Last but not least, souviens-toi que l’on est appelé à passer du temps avec Dieu pendant toute la journée. As-tu le réflexe de remercier Dieu dans les circonstances diverses de ton quotidien? De lui demander de l’aide face aux difficultés? De te remémorer tout à coup un passage biblique qui t’a marqué? D’entonner un chant que tu aimes? Ces temps spontanés, tu peux les prendre à tout moment, même quand tu es «à la bourre».

Jérémie Cavin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°