Libre, mais de quoi?

image: Libre, mais de quoi?
© Alliance Presse

Découvre sur ce site les autres articles de ce dossier consacré à la liberté.

Liberté! Liberté! Liberté! C’est le cri de tous les peuples opprimés. John Newton et William Wilberforce se sont battus pour l’abolition de l’esclavage. Les populations de pays fermés ont toujours aspiré à la liberté. Aujourd’hui encore, tout le monde veut être libre: les publicités nous vendent des produits censés contribuer à notre «liberté», on part en vacances pour profiter de la liberté, et les gens ont pour beaucoup envie de pouvoir faire ce qu’ils veulent sans qu’on leur tire les oreilles.
Mais toutes ces choses nous rendent-elles réellement libres? D’un point de vue biblique, la véritable liberté se trouve ailleurs. Et j’ai une bonne nouvelle pour toi: si tu es chrétien, tu es à 100% libre. Libre de trois esclavages, de trois ennemis sans pitié qui te tenaient emprisonné.

1. Libre de l’esclavage du péché
«Vous étiez esclaves du péché» (Rom. 6,20): la Bible porte un regard très négatif sur la condition de l’homme qui ne connaît pas Dieu. C’est l’image d’un prisonnier enfermé au fond d’une cellule tellement profonde et sombre qu’il n’a aucun espoir d’en sortir. Etre esclave du péché, cela signifie que l’on est incapable de se débarrasser du mal qui nous colle à la peau. On est dominé par nos passions, nos pulsions, notre égoïsme, notre orgueil, etc. La Bible emploie l’expression «vivre selon la chair» pour définir ce très triste état. Mais qu’est-ce qui a changé? Jésus est venu pour nous libérer de cet esclavage! Tous ceux qui ont mis leur foi en lui sont désormais libres, ils ne sont plus sous l’emprise de la chair.

2. Libre de l’esclavage du diable
Jésus a expliqué aux pharisiens qu’ils avaient pour père le diable. L’apôtre Paul ajoute que les non-croyants sont asservis au «pouvoir des ténèbres» (Col. 1,13). Satan est donc comme un méchant roi qui tient d’une main de fer tous ses citoyens, les obligeant à l’adorer et à le suivre. Mais là encore, qu’a fait Dieu? En envoyant Jésus-Christ, il nous a délivrés de ce pouvoir des ténèbres et nous a «transportés dans le royaume de son Fils bien-aimé» (Col. 1,13). C’est une sorte de commando des forces spéciales qui traverse la frontière pour aller libérer ces citoyens esclaves de leur maître cruel. Ceux qui ont été libérés sont désormais enfants de Dieu, et non plus enfants du diable. Jésus l’a manifesté aussi clairement en délivrant des gens de démons. Aujourd’hui, le diable cherche encore à tourmenter les chrétiens, mais la vie de Dieu en nous est plus forte!

--PAGE--

3. Libre de l’esclavage de la loi
Avant notre conversion, nous étions esclaves de la loi. L’apôtre Paul en parle beaucoup, pas pour dire que la loi serait mauvaise, mais pour expliquer que cette loi nous condamne. L’idée est la suivante: les exigences de la loi sont très nombreuses et ces commandements de Dieu mettent la barre très haute. La loi dit en gros: «Sois parfait.» Mais le problème, c’est que personne n’est parfait. Du coup, tout le monde est condamné et se sent dans l’impossibilité d’obéir totalement à la loi. Nous sommes donc comme esclaves. Comment Dieu nous libère-t-il de cet esclavage de la loi? Là encore, par Jésus. Ce que le Christ a fait, c’est d’obéir parfaitement à la loi à notre place. Du coup, nous pouvons respirer un grand coup, avec la certitude «qu’il n’y a plus aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ» (Rom. 8,1).

Tu préfères l’esclavage ou la liberté?
Tu l’as compris: si tu es chrétien, tu es libre! Et tant mieux, parce que la Bible affirme aussi que ceux qui sont esclaves de la loi, du péché et du diable ont pour destination la mort et la colère de Dieu. Maintenant que tu es libre, peux-tu vivre «n’importe comment»? La logique de la Bible dit tout le contraire. L’idée: puisque tu es libre, vis comme une personne libre! «Vous avez été appelés à la liberté. Seulement, ne faites pas de cette liberté un prétexte pour vivre selon la chair, mais par amour, soyez serviteurs les uns des autres» (Gal. 5,13). Aux yeux de Dieu, les chrétiens doivent vivre comme des chrétiens, et le montrer concrètement en aimant Dieu et en aimant leur prochain, car ils ont un nouveau maître: Jésus. Du coup, ceux qui se disent chrétiens, mais qui continuent à vivre comme avant, ressemblent en réalité à des esclaves affranchis qui préfèrent redevenir esclaves; ils ressemblent à des gens libérés par un commando spécial», mais qui préfèrent retourner vivre dans leur ancien pays et se soumettre à un roi qui ne leur veut pas du bien.

Il y a une bonne nouvelle: le chrétien a les moyens de vivre selon la liberté! Pourquoi? Parce qu’il a reçu le Saint-Esprit, qui porte du fruit et l’aide à marcher ainsi pour Dieu. Cette liberté-là est bien plus belle que toutes les libertés que recherchent les gens autour de nous, non? Tu es libre, alors vis comme une personne libre!

Par Jérémie Cavin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°