Profite de la vie!

image: Profite de la vie!
© Alliance Presse

Ma liberté me donne-t-elle le droit de profiter de toutes les choses de la vie? Quelles sont les limites ? Découvre sur ce site les autres articles de ce dossier consacré à la liberté.

Profite de la vie! Cette philosophie de vie à la mode aujourd’hui a été résumée il y a longtemps dans un proverbe latin connu: «Carpe diem», c’est-à-dire «Cueille le jour présent». Horace a écrit son poème au premier siècle avant Jésus-Christ. L’idée de profiter des plaisirs de la vie ne date donc pas d’hier! Il recommandait à une femme de ne pas s’inquiéter du lendemain, mais de profiter de toutes les joies que la vie avait à lui offrir. On a souvent assimilé cette expression à l’idée de faire ce que bon nous semble, du moment que cela nous rend heureux. Aujourd’hui encore, on pense parfois que profiter de la vie, c’est vivre dans une liberté totale. No limit! Alors, bien ou pas bien, le «Carpe diem»?

Plein de petites choses sympas
Profiter de la vie, cela peut signifier plusieurs choses différentes selon les personnes. Ce peut être simplement apprécier ce que l’on vit et aimer la direction que prend notre vie. Faire un footing pour mieux savourer la glace que l’on va manger en revenant. Aller en ville se balader avec les copains, ou recevoir une note avec satisfaction parce qu’on a vraiment bossé dur. La Bible est d’accord avec ça: le roi Salomon, l’auteur de l’Ecclésiaste, encourage ses lecteurs à profiter des petites choses sympas que Dieu nous donne au quotidien, au cœur de journées parfois difficiles.

Quelles limites?
Mais y a-t-il des limites? N’as-tu pas déjà eu l’impression que tu n’avais pas le droit à quelque chose, qui pourtant te faisait tellement envie? Une telle question peut pousser à deux écueils: soit tu te retrouves à te priver de tout, parce que tu as peur de «mal faire»; soit tu te lâches complètement et c’est le bazar. Y a-t-il un entre-deux?

Salomon a constaté que les plaisirs de la vie sont souvent une vanité: ils ne dureront pas. Très riche, il a joui de nombreux plaisirs: les femmes, l’argent, les palais, les banquets, la belle vie, quoi! Il en a conclu qu’il faut certes profiter des plaisirs simples de la vie que Dieu nous donne (la compagnie d’un être aimé, boire et manger, se reposer, etc.), mais tout en honorant Dieu qui, lui, n’est pas vanité, mais dure éternellement.

En clair, la Bible te recommande de profiter des choses que Dieu te donne, qui sont bonnes pour toi, tout en modération et en sagesse. Car en abuser, c’est comme gaspiller: c’est contre-productif. Et certaines de ces choses sont même mauvaises en soi: avoir mille femmes, comme Salomon, ce n’est pas très recommandé… Et ça l’a d’ailleurs amené à gâcher une partie de sa vie.

Carpe diem… avec Dieu!
Alors te sens-tu libre de vivre ta vie et d’être heureux? C’est quoi pour toi le vrai bonheur, la vraie liberté et le réel épanouissement? Que dirais-tu de t’approprier la sagesse de Salomon? Je ne sais pas, toi, mais je pense que le mieux, c’est de suivre la Bible. Comme dirait Salomon: «Crains Dieu et observe ses commandements». Car après tout, il est la source de la vie. Qui d’autre que lui pourrait te conseiller et te guider sur une vie remplie de bonheur? Alors Carpe diem… avec Dieu! Ça, c’est la vraie liberté!

Par Marine Muller

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°