Et si tu lâchais la pression?

image: Et si tu lâchais la pression?
© istockphoto

Tes exigences envers toi-même sont si élevées que ça devient trop lourd? Ne serait-il pas temps de lâcher un peu prise? Découvre les autres articles de ce dossier sur le "lâcher prise".

Ce que l’on peut être dur avec soi-même! Nous avons dans nos têtes des «tu dois» qui sont le frein à beaucoup de liberté. Est-ce possible de prendre le temps de vivre, d’être satisfait de qui nous sommes et de ce que nous faisons alors que nos journées vont à 1000 à l’heure?

Le regard d’un inconnu
Une expérience très intéressante a été faite il y a quelques années. On a demandé à une personne (Madame X) de bien observer un inconnu (Monsieur Y) pendant plusieurs secondes. Ensuite, de mémoire, son rôle était de décrire les traits de visage de Monsieur Y à un dessinateur habitué à faire des portraits robots. Une fois le premier portrait terminé, ce fut au tour de Monsieur Y de se décrire lui-même, caché par un paravent. Résultat: il y avait deux portraits.

En renouvelant cette expérience plusieurs fois avec d’autres personnes, nous nous apercevons que le premier dessin met en avant une personne beaucoup plus à son avantage que dans le deuxième. L’image que l’on a de soi est souvent différente de celle que les autres ont de nous, et souvent, elle est bien moins belle! «Vous êtes tellement habitués par vos caractéristiques que vous ne savez pas combien vous êtes beau/belle aux yeux d’un étranger», dit un proverbe populaire.

Pas assez bien
Nous sommes très forts pour mettre le doigt sur ce que nous n’aimons pas chez nous. «Je ne suis pas assez grand. J’ai un trop grand ventre. Je n’aime pas mes grains de beauté au visage. Je déteste ces petites mèches de cheveux plus courtes que les autres…» Et parfois, tu as l’impression que l’on ne voit chez toi que ces choses que tu juges comme des défauts. C'est vrai concernant notre physique, mais aussi pour ce que nous ne sommes pas, ce que nous n’avons pas fait, ce que n’arrivons pas à atteindre… La liste est longue et si tu es perfectionniste, tu connais bien trop ça!
Tu aimerais faire les choses le mieux possible à tel point que tu te mets une pression énorme sur les épaules. Aux cours, ton dossier doit être parfait, sans la moindre faute d’orthographe, bien mis en page, avec un contenu adapté à 100%. Tu fais les choses jusqu’au bout quitte à parfois t’épuiser.

Revenir à l’essentiel
On s’épuise à vouloir contrôler toutes les parties de nos vies: soi-même, les autres et Dieu. On s’épuise à ne pas s’autoriser la moindre erreur car l’on cherche à atteindre une perfection inatteignable. Tu es déjà parfait aux yeux de Dieu. Dès le début, il t’a créé à son image et tu es une créature merveilleuse (Psaume 139, 14).
Lâcher prise, c’est un défi de toute une vie, un exercice quotidien qui nous apprend à revenir à l’essentiel. Lâcher prise sur notre corps, sur nos exigences physiques, émotionnelles, professionnelles… Car même quand on arrive à s’accepter soi-même, il nous arrive d’être insatisfait. Dans ces instants tu peux te répéter cela: «Ce n’est pas grave. Ce n’est pas important.» Car c’est entre autres ça le lâcher prise: se laisser vivre.

Par Joëlle Lehmann

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°