Sept mauvaises excuses qui m'empêchent de m'engager - Vive la Rébellution!

image: Sept mauvaises excuses qui m'empêchent de m'engager - Vive la Rébellution!
© Alliance Presse

Tu veux rejoindre la Rébellution? Tu veux te rebeller contre la facilité? Tu veux tuer le mythe de l’adolescent inutile? Avant de commencer, tu dois tordre le cou à sept fausses idées que le monde peut t’insuffler. Peu importe la cause pour laquelle tu veux te battre, tu te sentiras sûrement dépassé et tu auras mille pseudo-bonnes excuses pour te défiler. Lis plutôt ces lignes et tu changeras d’avis… Cet article fait partie de notre passionnant dossier sur la Rébellution. Tu peux consulter les autres textes sur notre site.

1. «Je garde mes distances avec Dieu…».
Certains croient qu’ils ont intérêt à garder une distance réglementaire avec Dieu, de peur d’être propulsés dans une vie ennuyeuse ou stressante. Pourtant, se rapprocher de Dieu est la meilleure chose qui puisse t’arriver! Les rêves de Dieu pour nos vies sont personnalisés: nous ne serons pas balancés dans quelque chose qui ne nous apporte aucun plaisir! Dieu ne me demandera jamais de m’occuper de personnes âgées s’il n’a pas mis ce désir dans mon cœur. Son rêve pour ma vie ne sera pas que je fasse des études scientifiques si je suis une «pomme en math»…

2. «J’ai envie… mais j’ai la flemme!».
Pour beaucoup, le seul fait de prendre le téléphone pour s’inscrire ou la seule idée de s’engager pour servir Dieu sur le long terme les fait frémir. Ce n’est pas qu’ils n’ont pas envie de s’engager, c’est juste que… le temps passe et qu’ils n’ont toujours pas pris d’engagement. Alors prends dès aujourd’hui le temps pour te mettre en marche. Remettre à plus tard ce qui te paraît ennuyeux remet aussi à plus tard le plaisir que tu auras dans cet engagement!

3. «Je perdrai ma liberté».
Dieu ne veut pas nous enfermer dans un engagement, il désire nous donner la vraie liberté. Avant ta création, il avait déjà fait des plans pour ta vie. Dans ton cœur, il avait déjà prévu de mettre la case «contribution pour l’humanité». C’est ça, ton appel! Dieu veut te lancer dans tout ce qu’il a prévu de parfait pour ta vie. Il s’engage avec toi pour te donner plus d’idées et plus de persévérance!

4. «Mes jeux vidéos, y a que ça qui compte!».
Nous avons tous des passe-temps que nous pourrions faire à longueur de journée. Jeux vidéo, shopping, Facebook, Youtube, etc. Pourtant, bien que ces activités puissent nous faire du bien à dose restreinte, elles ne sont pas le but de nos vies.

5. «Je ne sais pas dans quoi m’engager!».
Banning Liebscher, le responsable de Jesus Culture, a dit: «Souvent, des jeunes viennent vers moi et me disent qu’ils ne savent pas dans quoi s’engager, qu’ils n’ont pas de projet… Je leur réponds: “Commence par servir le projet de quelqu’un d’autre!”». C’est en forgeant qu’on devient forgeron… ou qu’on réalise qu’on ne le sera jamais. Choisis un engagement qui t’intéresse un peu et teste-le sur le terrain

6. «Je suis moins bon que…».
Moins bon que mon ami qui réussit tout, que le prof, que le gars là-bas qui serait parfait pour ce projet. Pourtant, c’est toi que Dieu appelle. Ce qu’il aime, c’est prendre quelqu’un de «moins bon» pour en faire quelqu’un de «divinement capable». Car Dieu décuple tes dons!

7. «J’ai pas le temps!».
Comme l’a compris Michael W. Smith, «il y a vingt-quatre heures dans une journée, c’est ainsi que Dieu l’a faite. Abraham, Paul et Jésus ont tous eu les mêmes vingt-quatre heures. Ce n’est pas le nombre d’heures qu’il faut changer, mais la manière dont on les remplit». Choisissons de faire de notre engagement pour Jésus une priorité! Peut-être faudra-t-il réajuster notre emploi du temps. Mais cela en vaut largement la peine.

Letty Greneille

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°