Tu n'es pas un bon à rien! - Vive la Rébellution!

image: Tu n'es pas un bon à rien! - Vive la Rébellution!
© Alliance Presse

Comment changer le monde? Il faut commencer par refuser les critiques que le monde te fait. Les adolescents, contrairement à ce que l'on nous fait souvent croire, ne sont pas des larves. Ils ont un potentiel. En es-tu conscient?

Si Alex et Brett Harris (photo) ont lancé le mouvement de la Rébellution, c’est surtout parce qu’ils en avaient marre que les ados soient considérés comme des inutiles et des incapables.

Ta première révolution, c’est une révolution que tu dois mener dans ta propre vie. Voici un objectif pour les mois et les années à venir: n’accepte plus qu’on dise de toi que tu es un bon à rien, un incapable. N’accepte pas d’être enfermé dans des clichés, n’accepte pas cette image que la société se fait de l’adolescence. Ne dis plus: «C’est pas grave, je fais ma crise d’adolescence et ça va passer.»

Attention, l'idée n’est pas d’envoyer péter tes parents et tes profs chaque fois qu’ils pourraient avoir une remarque désobligeante. Non, ta meilleure réponse sera celle que tu montres par tes actes. Deviens quelqu’un qui fait des exploits… pour Dieu.

«Un paresseux plein de boutons, juste bon à sortir les poubelles»
Pour beaucoup de gens, les jeunes ne sont que des paresseux, mal dans leur peau, incapables de prendre des initiatives, égoïstes, tout juste bons à faire la fête, à boire et à fumer; les jeunes ne seraient que des pseudo-adultes avec des boutons d’acné, la voix qui mue et le corps qui se développe. Bref, on a défini l’adolescence comme la période difficile dans laquelle tu découvres ta sexualité et ton identité, où ton corps change.

Alex et Brett Harris ont découvert sur internet un article traitant des adolescents, où l’auteur fixait des objectifs aux jeunes: faire leur lit tous les jours, être capables de noter un message téléphonique, faire le ménage dans leur chambre, sortir les poubelles. Souvent, le monde pense que tu n’es pas capable de mieux. Et si je cherche sur Google le mot «adolescence», le résultat me renvoie à des termes comme crises, conflits, psychiatrie, troubles du comportement, dépression et suicide. Prometteur!

Glander dans un fauteuil, la belle vie?
Le problème, j’en conviens, c’est que la vie est devenue facile. Nous avons tout à portée de main: le téléphone, la voiture et l’ordinateur, les fringues et la nourriture, les soins médicaux et l’école… Tu peux rester derrière ton ordinateur 24h/24h et tout recevoir à domicile: une bonne pizza, des vêtements dernier cri et le super objet tendance. Un Français passe en moyenne 3h30 par jour devant la télévision. Sans parler du temps passé sur internet, avec notre téléphone portable, pour les activités sportives et les loisirs.

Conséquence: Nous n’avons plus le temps pour des choses essentielles. C’est confortable d’être tranquille! Nous devons sortir de ce piège tendu, du «tout et tout de suite». Sinon, nous courons le danger de devenir des chrétiens fatigués et paresseux et de donner raison à ceux qui nous voient comme des incapables.

Alors si tu veux te rebeller contre la facilité et la médiocrité, comme te l’encourage la Rébellution, ose prendre des initiatives. Tu réussiras dans la vie quand tu seras prêt à te dépasser et à tout faire pour être au-dessus de la moyenne. Tu veux changer le monde? Commence par te changer toi-même! C’est ça, la vraie Rébellution.

Guillaume Saehr

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°