Zoom sur la recherche du bonheur: Ils ont choisi d’être heureux malgré l’épreuve

image: Zoom sur la recherche du bonheur: Ils ont choisi d’être heureux malgré l’épreuve
© Alliance Presse

Etre heureux en toute circonstance, c’est très difficile, mais possible! La preuve en trois portraits

Pas besoin de savoir marcher pour être heureux!
Il n’a ni bras, ni jambe, Nick Vujicic. Et pourtant, à lire son livre La vie au-delà de toute limite, sorte d’autobiographie, on a l’impression que c’est l’homme le plus heureux du monde! Incroyable, non? Il te prouve qu’il est possible d’être reconnaissant de la vie que l’on a quelles que soient les circonstances. Bien sûr, il a eu des moments de désespoir et des épreuves terribles, mais aujourd’hui, il utilise son handicap pour dire aux hommes et aux femmes du monde entier qu’ils sont précieux, qu’ils doivent mettre en marche leurs talents et accomplir leurs rêves. Et c’est ça qui le pousse à avancer: «Vous trouverez le bonheur lorsque vos talents et votre passion seront complètement engagés.»

«Je remercie Dieu pour ma chaise roulante»
Joni Eareckson est en chaise roulante depuis plus de 25 ans: à l’âge de 17 ans, elle s’est brisé la nuque en plongeant dans la mer. D’abord, elle est passée par une phase de révolte contre Dieu, ne comprenant pas pourquoi il lui avait infligé une telle épreuve. Un jour, alors qu’elle était dans un lit d’hôpital, un ami a encouragé Joni à remercier Dieu dans toutes les circonstances. «Je lui ai dit que je ne pouvais pas le remercier pour ma paralysie complète à vie. Il m’a répondu de commencer par les petites choses. Alors le lendemain, j’ai remercié Dieu pour la nourriture tiède, pour l’absence de l’infirmière désagréable, pour mon lit situé près de la fenêtre». Au fil des mois, Joni était devenue plus heureuse et avait pris l’habitude de remercier Dieu pour des choses toujours plus grandes. Après quatre ans, elle pouvait remercier Dieu pour sa chaise roulante et en être même heureuse! Joni a compris le contentement et la reconnaissance, deux clés du bonheur.

Jésus, l’exemple parfait du bonheur
Sais-tu ce que Jésus a dit à son Père quelques heures avant d’être arrêté, fouetté et crucifié? «Ma joie est parfaite» (Jn 17,13). Jésus s’apprêtait à souffrir de terribles horreurs: il savait qu’il allait porter le poids du péché et que la colère de Dieu s’abattrait sur lui pendant quelques heures. Jamais quelqu’un sur terre n’a vécu pareille souffrance! Evidemment, cette perspective ne l’enchantait pas et il n’y allait pas de gaieté de cœur, genre «J’vois pas où est le problème». Mais en même temps, il y avait au fond de lui cette joie profonde que rien ne pouvait enlever. D’où venait-elle? De la certitude qu’il était en train de faire ce qui est était juste, d’accomplir la volonté de Dieu. Et sa relation avec Dieu était tellement intime que cela rendait sa joie encore plus parfaite.

Jérémie Cavin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°