Zoom sur la recherche du bonheur: Content même sans IPhone?

image: Zoom sur la recherche du bonheur: Content même sans IPhone?
© Alliance Presse

Nous avons un réflexe naturel: nous peinons à être heureux quand tout ne marche pas comme prévu et nous pensons que nous serons «plus heureux si». Mais en fonctionnant ainsi, nous nous rendons malheureux. Pour jouir d’un véritable bonheur, nous devons donc aussi apprendre le contentement: se satisfaire de ce que nous avons. Comment?

Tu veux le dernier iPhone ou la dernière console de jeu même si les tiens ont à peine plus d'une année? La dernière télévision, le tout nouvel appareil photo, le super pantalon que tu as vu en vitrine? Devant tout ce qui nous est proposé, c’est dur dur de résister! Et puisqu'on y est, tu voudrais aussi des millions en banque, une grande maison aux Caraïbes et ah oui! le physique de Keira Knightley et de Colin Farrell.

Un secret
Pourtant, l’apôtre Paul a dit: «J'ai appris en toutes circonstances à être content avec ce que j'ai» (Phil. 4,11-12). Et toi, es-tu content avec ce que tu possèdes? Il poursuit: «Je sais vivre dans le dénuement, je sais aussi vivre dans l'abondance. C'est le secret que j'ai appris: m'accommoder de toutes les situations et toutes les circonstances...». Le secret de Paul était donc simple: il était content de ce qu’il avait quelles que soient les circonstances. C’était ça, la recette de la joie. Et ça n’a pas changé! Mais de manière pratique, comment parvenir à être satisfait de la vie que l’on a?

1. Apprendre à vivre dans l'abondance...
Paul a dû apprendre à vivre dans l’abondance. Tu te dis: «Je sais bien le faire!». Et beaucoup pensent sûrement comme toi. Mais est-ce le cas? Savoir vivre dans l'abondance signifie que tout ce que nous avons en grand nombre (des amis, des biens matériels, de l’argent, des bénédictions) ne nous pousse pas à l’orgueil, au mépris des autres. Et je ne me centre pas uniquement sur moi-même et sur ce que je possède.

2. Apprendre à vivre dans le dénuement
Vivre dans le dénuement signifie littéralement manquer du nécessaire: nourriture, vêtements, logement... Tu ne vis certainement pas cette situation, mais imagine: ce que Paul est en train de dire, c'est qu'il était aussi content autour d'un festin avec ses meilleurs amis que dans le froid d'une prison, abandonné de tous. «Impossible!», penses-tu peut-être.

3. Accepter le plan de Dieu
Et c'est vrai en partie. S'accommoder de toutes les circonstances n'est pas évident, car lorsqu'une situation ne nous convient pas, on est complètement ébranlé! Tu n'as pas le contrôle sur tous les événements qui se passent autour de toi. En revanche, tu peux contrôler ta manière de les voir et ta façon de les vivre. Décide de vivre dans la joie, de remettre toutes choses à Dieu et de lui dire merci le plus souvent possible. Si tu as cette attitude de reconnaissance, tu cultiveras le bonheur plutôt que l’amertume.

4. Compter sur Dieu
Pas évident, le contentement! Heureusement, juste après, Paul nous donne la solution (sympa ce Paul quand même...). Dans Philippiens 4,13, il écrit: «Je peux tout par celui qui me fortifie». Ah bon, je me disais quand même que c’était dur d’y arriver tout seul...

Par Joëlle Misson

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°