Je n'arrive pas à prendre des décisions!

image: Je n'arrive pas à prendre des décisions!
© Alliance Presse

«J’hésite», «Ca m’est égal», «Franchement, je n’en ai aucune idée»: ces phrases font-elles partie de ton vocabulaire? Dans ce cas, tu as certainement une tendance générale à ne pas savoir te décider. Comment y remédier? Découvre sur ce site les autres articles de notre dossier consacré aux choix!

Les choix sont comme un croisement de chemins, où une question se pose: quelle route vais-je prendre? Devant ces carrefours, certains sont comme tétanisés. Du coup, ils ne prennent jamais de décisions… Pourquoi?

Raison 1: La peur
La raison de l’indécision peut être la peur de se tromper. Face à un choix, on ressent souvent deux choses opposées: il y a d’une part ton désir (par exemple sortir vendredi soir) et d’autre part ta perception du réel (tu sais que si tu y vas, tu seras crevé le lendemain alors qu’une grosse journée t’attend). C’est une source de stress. Mais ne jamais prendre de décisions comporte des risques. Tout d’abord, plus tu prends de temps à te décider, plus tu stresses et moins tu arrives à faire un choix. Cela peut également te faire passer à côté d’étapes importantes de ta vie ou t’empêcher d’avancer.

Raison 2: L’héritage familial
Un autre problème peut venir d’un environnement familial trop protecteur, voire un peu incruste. Certains parents se sont tellement occupés de leurs enfants qu’ils ont toujours pris leurs décisions à leur place. Si tu es aussi dans ce cas, tu admettras que cela peut avoir un côté rassurant: cela t’enlève le poids de la décision. Mais cette position peut aussi être angoissante et stressante, surtout quand nous devons voler de nos propres ailes. Avec l’âge, nous devons devenir responsables et, lorsque nous atteignons 18 ans, nous sommes devant la loi les seuls responsables de nos choix.

Comment remédier à cette indécision?

Solution 1: Commence par le début…
Et si tu commençais par t’intéresser et t’investir davantage dans les choix familiaux en faisant comprendre à tes parents que tu as envie de prendre des responsabilités? Ils iront certainement dans ton sens. Avec tes amis aussi, tu peux tenter de participer activement aux décisions de groupe, voire même de proposer toi-même des alternatives.

Solution 2: Ne culpabilise pas!
La première chose est de ne pas se culpabiliser. Ne reste pas bloqué par des mauvais choix que tu as faits, ni attaché au passé. La vie est un apprentissage, il nous arrive de nous tromper, mais ce n’est pas forcément dramatique. Tu as choisi une filière d’études qui, finalement, ne te plaît pas? C’est là qu’il ne faut pas culpabiliser mais plutôt assumer ses choix. Les mauvaises décisions ne doivent pas être vues comme des échecs, mais comme des moyens d’apprendre et de progresser. Il y a toujours une solution, toujours la possibilité de recommencer à zéro. La vie est pleine d’embûches, mais elles sont nécessaires à notre apprentissage. Et nous nous relevons, car Dieu est notre soutien. Les erreurs ne sont donc pas une fatalité.

Par Joëlle Misson et Guillaume Saehr

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°